Pascale Mottura : Calames partout

(une anagramme de Jacques Perry-Salkow)

Tout au long de mon parcours d’ingénieur culturel depuis 1990, j’ai rédigé des centaines de rapports traitant de la valorisation de patrimoines, de politiques culturelles ou d’actions environnementales. On m’a parfois dit (et écrit) qu’ils se lisaient comme des romans… (joli souvenir d’un mot de Madeleine Rondin, spécialiste de Paul Claudel me félicitant ainsi pour mon étude sur le patrimoine littéraire de l’Aisne).

Du fait de la déontologie propre à mon métier de conseil, ces études sont la propriété de mes clients, mes contrats comportant des clauses de confidentialité.

Depuis fin 2015, je m’autorise à faire paraître des textes plus personnels, des chroniques (publiées par Agoravox et la revue l'Inactuelle ) dont l'ensemble constitue "un regard sur le siècle".

La plupart de mes textes publiés sont réunis sur Academia (versions finales).

 

pascale

mottura