Pascale Mottura : Calames partout

(une anagramme de Jacques Perry-Salkow)

Tout au long de mon parcours d’ingénieur culturel depuis 1990, j’ai rédigé des centaines de rapports traitant de la valorisation de patrimoines, de politiques culturelles ou d’actions environnementales. On m’a parfois dit (et écrit) qu’ils se lisaient comme des romans… (joli souvenir d’un mot de Madeleine Rondin, grande spécialiste de Paul Claudel me félicitant ainsi pour mon étude sur le patrimoine littéraire de l’Aisne).

Du fait de la déontologie propre à mon métier de conseil, ces études sont la propriété de mes clients, mes contrats comportant des clauses de confidentialité.

Depuis fin 2015, je m’autorise à publier des textes plus personnels, ceux que je nomme des Chroniques de Vie (sur Agoravox).

 

Je compte consacrer de plus en plus de temps à cet acte majeur qu'est l’écriture pour moi, et contribuer de la sorte (humblement aux côtés des grands auteurs qui nourrissent mon esprit), à  la conscientisation planétaire. 

 

En cette ère nommée Anthropocène, il y a vraiment obligation pour toutes et tous à penser le monde autrement afin de participer à son évolution créatrice.

pascale

mottura