Cette nouvelle, aux allures de fable métaphysique, m'a été inspirée par l'exposition "Artistes et robots" (Paris, 5 avril-9 juillet 2018). Sortant du Grand Palais, j'ai effectué diverses recherches sur les applications de l'Intelligence Artificielle dans différents domaines de la vie intellectuelle. J'ai alors découvert l'existence des robots écrivains - dont l'un, au Japon, a failli remporter en 2016 un prix littéraire ! - et bien d'autres petites facéties robotiques telle l'ouverture à Paris début 2018 d'une maison close proposant des sexdolls, robots sexuels..

Ainsi, ma nouvelle traite des usages viciés et vicieux de l'IA, déjà trop présents dans notre société. Elle suggère, avec humour et poésie, d'observer plutôt l'essentiel : l'essence de ce qui, en nous, mérite d'être augmenté et qui ne relève pas de ce que nous appelons l'intelligence.

Please reload

pascale

mottura